Les tiques et nos chevaux : comment prévenir ou agir ?

Les tiques et nos chevaux : comment prévenir ou agir ?

Catégories : Soins du cheval

Il s’agit de parasites infestant régulièrement nos chevaux, surtout ceux vivant dans des prés. En effet, les tiques se trouvent dans les herbes hautes, haies, arbres, feuilles... et sont en attente d’un hôte passant par là. Les tiques sont plus nombreuses dans des zones fraîches et humides. Il s’agit de parasites transitoires vivant sur l’hôte mais survivant également en solitaire lorsqu’ils sont en attente d’un hôte approprié.

Il existe trois stades de développement : le stade de la larve, de la nymphe et le stade adulte. A chaque stade, les tiques mordent un hôte afin de se nourrir, puis quittent leur hôte pour muer ou pondre des œufs.

Pour repérer son hôte, les tiques se servent de récepteurs sensoriels et s’accrochent à l’hôte dès que celui-ci frôle son habitat.

La période à risque dure en général du printemps à l’automne. Cependant, avec les hivers doux, cette période est fortement étendue puisque la température idéale pour les tiques est de 5 à 25 °C. Si les conditions ne sont pas atteintes, les tiques se réfugient dans le sol dans les bois en attente de conditions plus favorables à leur développement.

Les tiques mordent aux endroits où la peau est particulièrement fine mais également accessible.

Les morsures de tiques ne provoquent pas de lésions importantes ; cependant, elles peuvent transmettre de nombreuses maladies comme la piroplasmose, des fièvres hémorragiques, la borréliose, l’anaplasmose etc. Ces maladies sont transmises via les substances sécrétées par les tiques et libérées dans le tissu de l’animal (substances anticoagulantes, enzymes de liquéfaction, analgésiques etc.).

Dans la majorité des cas, les tiques peuvent transmettre des maladies après avoir été contaminées lors d’un repas sur un hôte malade. De ce fait, le risque grandit avec le nombre de repas effectués. Toutefois, il est également possible que les femelles transmettent directement la maladie à leur descendance ou lors de la fécondation entre mâle et femelle. Il est possible que les tiques véhiculent plusieurs maladies en même temps.

Prévention pour votre cheval :

  • Il est possible de tenter de limiter les broussailles ;

  • Utilisez une crème permettant une barrière physique et rendant le milieu peu favorable aux tiques. En prévention, les crèmes peuvent être utilisées dans les zones à risques : niveau de la tête (par exemple à l’auge ou les ganaches), des crins (par exemple entre les oreilles, dans la crinière), entre les cuisses etc. ;

  • Certaines crèmes peuvent protéger durant plusieurs jours.

Note : au sein de notre gamme, nous vous conseillons le Philosa Equilibrium. Il s’agit d’une crème rendant le milieu peu favorable et chaleureux pour les tiques et autres parasites.

 

  • Utilisez des acaricides, solution plus ou moins efficace et de courte durée. Peu de substances ont une autorisation de mise sur le marché pour les chevaux. De plus, l’utilisation de ce type de produit pose un problème de pollution de l’environnement puisque les produits n’agissent pas uniquement sur les tiques mais aussi sur les insectes, reptiles et organismes aquatiques ;
  • Utilisez des produits naturels visant à repousser les tiques.

En cas de morsure :

  • Les tiques sont de préférence à enlever avec une pince à tique, puisque cela permet de retirer la tête de la tique ;

  • Il n’est pas rare que la morsure sur les chevaux crée une irritation et des croûtes (souvent jaunâtre) qui démangent le cheval ; dans ce cas il est important d’appliquer une crème aidant votre cheval à lutter contre les symptômes.

Note : le Philosa Equilibrium peut convenir dans ce cas, et permet de soulager les démangeaisons, d’assainir le milieu, de faire disparaître les croûtes et de prévenir de nouvelles morsures. Il n’est pas utile d’arracher les croûtes avant application, au risque de créer des plaies. Les croûtes prêtes à partir tomberont au pansage avant application de la crème.

Si vous souhaitez être informer de la sortie d'un nouvel article sur notre blog, cliquez-ici

Produits associés

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)